Surface, Apple TV+

Surface, Apple TV+

Publié le

Sophie a perdu la mémoire après avoir sauté depuis un ferry. Une tentative de suicide, lui disent son mari et sa psy, mais elle n’y croit pas, elle ne se voit pas dans cette femme qui décide un beau jour de sauter par dessus la rambarde d’un bateau. Quand un policier, avec qui elle a manifestement eu une histoire romantique, vient lui dire qu’il suspecte son mari, l’espoir naît d’une hypothèse crédible pour expliquer sa chute sans aller sur cette piste. Surface se construit autour de cette tension et de cette brillante idée d’une femme qui a perdu la mémoire et qui ne sait pas à qui elle doit accorder sa confiance. Elle réalise avec les informations apportées par le policier que son mari ne lui a pas dit toute la vérité, mais est-ce que son ancien amant n’a pas intérêt aussi à lui mentir ? Même la psy, qui semble résolue à lui faire reconnaître sa tentative de suicide et à éviter toute thérapie qui pourrait l’aider à retrouver la mémoire, paraît dès lors suspecte. Comment démêler le vrai du faux ? Et surtout, comment reconstruire son identité après un tel drame et sans avoir de personne de confiance ?

Toutes ces questions traversent la première saison composée de huit épisodes. La série créée par Veronica West pour Apple TV+ n’est pas un thriller haletant. Au contraire, elle parie sur un rythme assez lent qui lui permet d’adopter pleinement le point de vue de Sophie. On n’en sait pas plus qu’elle et le scénario nous perd de plus en plus, avec le sentiment de sombrer dans l’inconnu qui culmine sur l’avant-dernier épisode, quand c’est entièrement les paroles de l’un contre celles de l’autre. J’ai beaucoup apprécié cette manière d’entretenir le mystère jusqu’au bout, y compris dans l’ultime épisode qui contient quelques surprises sur lesquelles je ne m’aventurerai pas. Je ne sais pas si Surface aura réellement de quoi tenir la distance sur d’autres saisons et Apple n’a d’ailleurs pas renouvelé sa série dans la foulée, ce qui est souvent sa tactique. Il faut dire que la saison n’est pas parfaite non plus, les personnages secondaires ne sont pas toujours bien traités et il y a quelques facilités scénaristiques — ces fameuses clés USB que l’on peut brancher à n’importe quel ordinateur pour copier tout leur contenu — qu’Apple pourrait éviter. Malgré tout, Gugu Mbatha-Raw compose une Sophie convaincante et la saison tient en grande partie grâce à elle. Sans être une grande série, Surface compose ainsi un thriller original et intéressant.

Informations

Année : 2022

  • Nationalité :
  • États-Unis
  • Genre :
  • Drame