She-Hulk : Avocate, Disney+

She-Hulk : Avocate, Disney+

Publié le

Sortir des salles obscures et des blockbusters formatés par les contraintes du cinéma a fait beaucoup de bien à l’univers cinématographique Marvel. Depuis les premières séries diffusées sur Disney+, comme WandaVision ou Loki, sortir des sentiers battus est toujours une option et c’est souvent celle qui donne les meilleurs résultats. She-Hulk : Avocate le prouve à nouveau, avec une comédie judiciaire qui n’a de cesse de commenter le quatrième mur au point d’en faire le principal moteur de son intrigue. Portée par la pétillante Tatiana Maslany que j’avais tant appréciée dans Orphan Black, la première saison est suffisamment courte1 pour ne pas trop étirer son concept et maintenir l’intérêt du spectateur. En ne se prenant par trop au sérieux et en jouant la carte méta jusqu’à son extrême, la série Disney+ créée par Jessica Gao est fun et légère, un délice.

Dès les premières minutes du premier épisode, Jennifer Walters se tourne face à la caméra et nous parle directement pour noter qu’en effet, elle est aussi un Hulk. Ce jeu avec le quatrième mur est une idée fondamentale de She-Hulk : Avocate et les scénaristes ne se contentent pas de l’exploiter tout du long, ils la font monter crescendo jusqu’au dernier épisode plein de surprises. Je ne vais pas les révéler bien entendu, mais je peux noter que l’idée est bien exploitée, notamment pour désarmer des moments un peu ridicules. L’humour provient régulièrement des remarques du personnage, qui considère comme nous qu’un personnage ou qu’une situation est ridicule ou illogique. Même si ce n’est pas une idée nouvelle en soi, c’est novateur dans l’univers Marvel et cela fait du bien de prendre un petit peu de recul et de s’amuser de la multiplication des caméos ou même des changements d’acteurs2. Disney+ évite par la même occasion un travers commun dans bon nombre de ses séries de super-héros : l’accumulation de combats, comme s’il en fallait suffisamment dans chaque épisode. Même s’il y en a quelques-uns ici, Jessica Gao exploite d’autres idées plus originales dans l’univers et évite de retomber dans la routine.

She-Hulk : Avocate n’est pas une grande série qui fera date, mais elle n’en a aucunement la prétention. Consciente de ses limites, elle se contente d’offrir un divertissement généreux, si bien qu’on lui pardonne son manque occasionnel de finesse. Je ne sais pas si une deuxième saison serait envisageable, il semblerait que KEVIN souhaite exploiter le personnage dans des films à l’avenir, mais en attendant, j’ai pris du plaisir à regarder cette petite série sympathique.


  1. Neuf épisodes d’une trentaine de minutes, mais il faut enlever à chaque fois quasiment dix minutes de génériques et résumés par épisode. S’il y a bien une chose chez Marvel qu’ils n’ont pas réussi à laisser tomber en faisant la transition du cinéma au petit écran… ↩︎

  2. Un clin d’œil pour Hulk, qui n’a pas toujours été interprété par Mark Ruffalo. ↩︎

Informations

Titre original : She-Hulk: Attorney at Law

Année : 2022

  • Nationalité :
  • États-Unis
  • Genres :
  • Comédie
  • Science-Fiction & Fantastique