Locke & Key, Netflix (saison 3)

Locke & Key, Netflix (saison 3)

Publié le

Suite et fin pour Locke & Key, une série sympathique, mais qui n’a jamais réussi à entièrement briller dans ses deux premières saisons. La faute à des personnages trop superficiels et surtout des facilités scénaristiques trop grossières. Malheureusement, la troisième saison ne redresse pas le tir. Heureusement, c’est aussi la dernière pour la création de Netflix, qui a tout juste su rester divertissante jusqu’au bout.

Pour cette conclusion, on prend les mêmes et on recommence. Les scénaristes tentent bien d’introduire un petit peu de diversité, notamment en forçant Tyler à oublier la magie au départ, mais comme prévu, les choses reviennent rapidement tout comme avant et Locke & Key ne se renouvelle quasiment pas. Ce n’est pas plus mal au fond, car les ajouts ne sont pas très intéressants, notamment les clés découvertes dans cette saison qui manquent de mordant. Je veux dire, une clé qui génère une version réelle d’un dessin et qui permet aux personnages de se tirer des situations les plus critiques bien trop aisément ? Voilà encore une ficelle scénaristique qui est bien trop évidente et enlève tout enjeu dramatique. Ne parlons pas de Bode qui perd son corps alors qu’il est un fantôme et parvient à revenir via… un oiseau. C’est brouillon et pas bien passionnant, ce qui est dommage, car l’univers imaginé par Joe Hill est intéressant, comme en témoigne tout le passage dans les souvenirs d’un personnage alors qu’il meurt. C’est une séquence originale pour le coup et bien menée. Peut-être qu’il aurait mieux valu ne pas tant se focaliser sur les adolescents — les acteurs étant tous bien plus vieux que leurs personnages de toute manière — et creuser davantage l’horreur qui reste ici bien légère. Locke & Key n’a jamais pu atteindre ce niveau, tant pis.