Dahmer : Monstre - L’histoire de Jeffrey Dahmer, Netflix

Dahmer : Monstre - L’histoire de Jeffrey Dahmer, Netflix

Publié le

Dahmer : Monstre - L’histoire de Jeffrey Dahmer vaut mieux que cet interminable titre, heureusement. La dernière série créée pour Netflix par Ryan Murphy, accompagné de Ian Brennan avec qui il travaille régulièrement, s’intéresse à l’un des nombreux tueurs en série que compte l’histoire américaine récente. Jeffrey Dahmer a tué dix-sept victimes entre 1978 et 1991, tous des hommes jeunes et le récit de ses horreurs évolue entre cannibalisme, nécrophilie, viol et démembrement. L’horreur absolue, que la série choisit de présenter du point de vue non pas des victimes, mais du meurtrier, incarné par un Evan Peters en grande forme, comme toujours. Ce choix génère une gêne intense, surtout dans les premiers épisodes. C’est logique et normal, mais je vous conseille de persister, parce que l’objectif n’est pas de tomber dans le voyeurisme malsain et parce que les dix épisodes de la mini-série accordent une part croissante aux victimes et à l’enquête, ce qui dissipe la gêne ressentie au départ.

Les familles des victimes n’ont pas apprécié que Netflix sorte une série sans les prévenir et on peut évidemment comprendre leur douleur et la difficulté pour gérer un stress post-traumatique qui n’a certainement pas disparu une trentaine d’années après les faits. Néanmoins, Dahmer : Monstre - L’histoire de Jeffrey Dahmer n’éclipse pas les victimes, même en adoptant le point de vue du tueur. J’ai trouvé au contraire que Ryan Murphy et Ian Brennan leur faisait une belle place, pas à tous avec la même force naturellement, il y en a trop pour cela. Mais ils prennent le temps de s’intéresser à plusieurs victimes, montrer qu’ils avaient une famille et une vie. Les scénaristes s’attachent aussi à la survie après les faits, comment on peut faire face à une telle horreur, comment survivre au quotidien. L’une des victimes est la voisine de pallier du meurtrier, qui a vécu pendant plusieurs mois en se plaignant régulièrement des odeurs de cadavres en décomposition qui venaient de l’appartement voisin et des bruits d’outils électriques qui retentissaient la nuit. Alors qu’elle a alerté sans cesse les responsables de l’immeuble et les autorités, elle n’a jamais été écoutée et Jeffrey Dahmer a pu multiplier les morts entre temps.

C’est d’ailleurs l’aspect le plus intéressant et aussi le plus triste de cette mini-série. Dahmer : Monstre - L’histoire de Jeffrey Dahmer n’épargne pas la police ni son racisme. La voisine noire a beau appeler et alerter les forces de l’ordre, le meurtrier blanc est toujours celui qui parvient à convaincre. Même quand il prétend qu’un gamin de 14 ans à moitié nu, manifestement drogué et même blessé, est son copain qu’il doit ramener chez lui. Cette séquence est peut-être encore plus terrible que les reconstitutions de meurtres, car on sait le sort que Jeffrey Dahmer réserve à ce garçon quand les deux policiers le ramènent chez lui, bien décidés à ne pas regarder de trop près cette « histoire entre gays ». Et même quand le tueur en série a été arrêté, ces deux policiers suspendus par leur patron finissent par retrouver leur poste sous les applaudissements de leur collègue. Ils ont fait une erreur si grossière qu’elle est incompréhensible, mais ils en ressortent grandis. C’était au tournant des années 1990 et malheureusement, on sait bien que la situation ne s’est pas améliorée, au contraire même.

Informations

Titre original : Dahmer – Monster: The Jeffrey Dahmer Story

Année : 2022

  • Nationalité :
  • États-Unis
  • Genres :
  • Crime
  • Drame