The Boys, Amazon (saison 3)

The Boys, Amazon (saison 3)

Publié le

The Boys continue son exploration de tout ce qu’il y a de pire aux États-Unis à travers cet excellent point de départ. Imaginez une bande de super-héros, mais dirigée par l’entreprise qui représente le pire du capitalisme, et ces êtres quasiment invincibles agissent par pur égoïsme et sans aucun sens de l’intérêt commun. Les deux premières saisons avaient été l’occasion d’imposer une série étonnamment violente, visuellement et moralement, et la troisième saison reste dans cette droite lignée. Eric Kripke fait avancer son histoire en introduisant un nouveau personnage et surtout en enfonçant le Protecteur toujours plus loin dans la désinformation de masse.

Plus encore que dans les seize épisodes précédents, la politique est ici au cœur des enjeux. La création d’Amazon n’essaie même plus de cacher son discours qui vise presque explicitement le mouvement populaire autour de Trump et l’Amérique divisée de The Boys ressemble de plus en plus à la vraie. C’est son point fort depuis le départ et cela n’aurait aucun sens de passer à côté, même si je dois noter que la surprise des débuts s’est bien effacée. Je ne me suis jamais ennuyé dans cette suite, malgré la longueur inhabituelle des huit épisodes qui tournent tous autour de l’heure, mais on reste peut-être un poil trop en terrain connu. L’intrigue autour de Soldier Boy est intéressante, surtout pour les surprises finales que je ne vais évidemment pas mentionner, mais elle se résume un petit peu vite en un affrontement binaire. Et puis, quel dommage de réserver un si mauvais sort au personnage de Maeve, censé être ouvertement lesbien, mais qui couche avec Butcher et qui semble « redevenir » lesbienne dans le tout dernier épisode, ce qui tombe un petit peu comme un cheveu sur la soupe. Alors qu’Eric Kripke semblait vouloir s’éloigner au maximum de Marvel, c’est bien là une occasion manquée…

Cela dit, je ne déconseille pas cette troisième saison et The Boys dans son ensemble mérite d’être vue, pour peu que le gore bien sanguinolent ne vous effraie pas. Je crois que les créateurs vont plus loin d’épisode en épisode et on atteint des sommets dans le domaine, sans tomber pour autant dans la violence virtuelle gratuite. Amazon a renouvelé la série pour une quatrième saison et je serai au rendez-vous, en espérant que l’on sorte cette fois de la routine qui semble s’installer progressivement. La dernière image pourrait indiquer une accentuation de l’aspect politique, ce qui serait une excellente nouvelle.

Informations

Année : 2019

  • Nationalité :
  • États-Unis
  • Genres :
  • Science-Fiction & Fantastique
  • Action & Adventure