Better Things, FX (saison 5)

Better Things, FX (saison 5)

Publié le

Better Things est une série discrète et il serait facile de passer à côté. D’ailleurs, j’ignorais jusqu’à son existence avant de regarder ses quatre premières saisons, avalées d’une traite et quittées avec regret. FX a fort heureusement offert la possibilité à Pamela Adlon de la conclure avec une cinquième et ultime saison, encore plus touchante et réussie que les précédentes. C’est sans doute l’une des meilleures séries familiales de ces dernières années et vous auriez bien tort de ne pas vous y plonger.

J’aurais pourtant bien du mal à expliquer précisément pourquoi Better Things est si réussie, ou à lister tous les éléments qui la distinguent face à une concurrence toujours plus riche. L’élément clé, c’est sans doute la sincérité de la créatrice, qui puise dans sa vie personnelle pour imaginer des situations qui tiennent la route et surtout qui laisse toute la place nécessaire à chacun de ses personnages, pour leur permettre de se forger une psychologie crédible. Les derniers épisodes de la série sont les témoignages parfaits du succès de cette entreprise : on retrouve une large partie du casting des saisons précédentes et on a l’impression de se trouver plongés dans une fête de sa propre famille. Tout colle parfaitement, les interactions sont fluides et naturelles, les personnalités bien exprimées loin des caricatures lisses que l’on peut voir ailleurs. Le vécu est sensible, l’amour vache de toute famille a laissé ses marques et Pamela Adlon n’a même plus besoin de mots pour terminer sa création originale, une séquence sous les étoiles filantes suffit à dire tout ce qui est nécessaire.

Jusqu’au bout, Better Things a su concilier humour, tendresse et juste ce qu’il faut de drame pour constituer une histoire passionnante et touchante. La cinquième saison est celle de l’explosion logique et normale du foyer, avec les trois filles qui commencent à gagner en indépendance et à vivre hors de la maison. Terminer la série à ce stade était le choix logique, même si Pamela Adlon aurait sans doute pu continuer sur quelques saisons sans problème pour intéresser les spectateurs. Je sais que j’en aurais vu plus sans discuter, mais enfin, Better Things s’est terminée sans fausse note et dans la joie, pour les personnages, probablement pour les acteurs et certainement pour nous.