Riven

Riven

Publié le

Vous jouez en tant que « l’Étranger », un mystérieux personnage chargé dans une brève introduction de sauver Catherine et d’empêcher Gehn de s’échapper, mais tout ce qu’il faut savoir avec Riven, c’est que vous allez vous retrouver sur une île mystérieuse, au sein d’un gigantesque puzzle. Suite directe de Myst, ce jeu sorti en 1997 avait impressionné le jeune joueur d’une dizaine d’années, qui a découvert pour la première fois un environnement photoréaliste qui semblait impensable par rapport à la production de l’époque. Je me rappelle aussi d’énigmes tirées par les cheveux qui nécessitaient de prendre des notes dans un carnet et qui m’avaient vite découragées. Malgré tout, l’annonce d’une nouvelle version entièrement recréée avec des technologies modernes m’intriguait fortement et je me suis logiquement rué sur le nouveau Riven à sa sortie.

L’arrivée dans l’Âge de Riven m’a rappelé bien des souvenirs. Forcément, Cyan Worlds n’a pas créé un nouveau jeu, c’est une recréation de l’original, avec les mêmes décors et (quasiment) les mêmes énigmes. Même si l’environnement m’était familier, la différence est flagrante dès que l’on se commence à se déplacer. Riven est un jeu sorti en 2024 avec des technologies modernes, ce qui veut dire que le pointer-et-cliquer de 1997 pour passer d’une scène statique à une autre scène statique est dépassé. À la place, tous les environnements ont été reconstitués en 3D avec le célèbre moteur Unreal qui sert de base à énormément de jeux. Grâce à cela, le joueur peut se déplacer en utilisant le clavier et cela change tout. Je me souvenais que l’on était assez libre de découvrir l’univers, c’est encore plus flagrant maintenant que l’on se déplace en contrôlant les mouvements du personnage. Même si Riven n’est absolument pas un jeu en monde ouvert, c’est l’impression qui se dégage pourtant alors que je re-découvrais les différentes îles. Une fois les premiers blocages levés, on peut découvrir une île, puis la suivante et ainsi de suite, sans jamais être réellement limité. Cette première exploration est à mon sens la meilleure partie du jeu, d’autant que l’on peut découvrir des paysages magnifiques qui prennent vie grâce à quelques animations supplémentaires. L’eau bouge, il y a des insectes, des créatures marines sur une plage : cela a beau être le même monde que dans le jeu original, le résultat n’a plus grand-chose à voir. Seul raté dans cette reconstitution, les personnages recréés en 3D sont assez hideux et tout au fond de la vallée dérangeante. Fort heureusement, ils sont aussi plutôt rares, sauf vers la fin.

Après neuf heures de jeu, j’ai terminé l’intrigue principale, y compris plusieurs « mauvaises » fins et Riven me semble nettement moins insurmontable que dans ma jeunesse. Il est vrai que les énigmes sont alambiquées, avec de multiples indices à un endroit qui ne serviront que bien plus tard et à l’autre bout du monde. La nouvelle version dispose d’une fonction bloc-note intégrée, même si j’ai fini par sortir mon carnet de notes virtuel (mon iPhone) pour prendre des notes et des photos. Pour être transparent, j’ai aussi « triché », notamment parce que j’avais la flemme d’aller à l’autre bout de l’univers pour récupérer une information, ou de faire des calculs savants sur l’énigme avec les couleurs qui est peut-être la plus capillotractée de toutes. Pour le reste, les énigmes ont été en réalité en grande partie retravaillées et je crois que c’est mieux ainsi. Une fois que l’on comprend les règles du monde et notamment l’importance de la loupe sur la plage1, l’ensemble m’a paru logique et pas trop frustrant. Le plus pénible au fond, ce sont les allers et retours constants, fort heureusement plus limités quand on commence à pouvoir exploiter les dômes. Malgré tout, Riven est un jeu qui invite à prendre son temps, y compris patienter plusieurs (dizaines de) secondes, le temps qu’une échelle soit montée ou que le moyen de transport emprunté arrive à sa destination. Il se rattrape sur un gameplay bien plus riche que celui de Firmament, le dernier jeu du studio qui repose sur une seule mécanique plus répétitive et qui manque aussi d’un univers aussi riche et complexe qu’ici.

En dépit de quelques défauts, je dois dire que j’ai été bluffé par ce nouveau Riven. Difficile de croire qu’il s’agit d’un titre vieux de 27 ans, même s’il a été en grande partie réimaginé avec cette édition. Quelle longévité, tout de même…


  1. Je peux l’avouer, j’étais passé à côté lors de ma première exploration émerveillée et il m’a fallu un coup de main pour savoir qu’elle existait. Sans elle, il est bien compliqué de comprendre ce qu’il faut faire et on finit vite par tourner en rond. ↩︎

Informations

  • Créateur :
  • Cyan Worlds Inc

Sortie : 25 juin 2024

  • Compatibilité :
  • macOS
  • Windows
  • Genres :
  • Aventure
  • Occasionnel
  • Indépendant

Langue : Traduit en français

Liens : Site officiel | Acheter ( 33.99 €)