Frostpunk

Frostpunk

Publié le

Vous prenez la tête d’un camp de survivants qui tente de se réchauffer autour d’une immense chaudière au charbon, la seule défense contre l’ère glaciaire qui s’abat sur cette version de la planète plongée dans le noir à la fin du XIXe siècle par l’éruption de deux volcans. Vous devrez collecter du charbon pour maintenir le générateur en route et tenter de survivre un jour de plus. Bienvenue dans Frostpunk, un jeu de gestion post-apocalyptique tendance steampunk.

La partie de base commence autour d’un générateur éteint, avec quelques dizaines de survivants et des ressources à récupérer aux alentours. Il faut collecter au plus vite du charbon pour relancer le générateur, mais cela ne suffit pas pour espérer dépasser un jour ou deux dans cet environnement hostile. Vous devrez aussi collecter du bois aussi rapidement que possible pour construire des abris et des centres de soin. Et n’oubliez pas de prévoir de quoi nourrir la population avec des cabanes de chasseurs, sinon vos efforts seront vite réduits à néant. Frostpunk alterne entre des phases de froid « normal », autour de -20° C (🥶), et des phases de tempêtes qui plongent les températures jusqu’à -60° (☠️) et bloquent la plupart des activités tout en provoquant des dommages irréversibles sur les habitants du camp. Plus le temps passe dans le jeu et plus ces tempêtes se répètent régulièrement et gagnent en sévérité. Le problème, c’est que toutes les ressources sont limitées, et pas seulement celles que vous pouvez collecter autour du camp (charbon, bois, métal…) : la plus grande limite est humaine. Vous commencez avec peu de survivants et ils mourront, soit de vieillesse, soit de froid, de maladie ou de faim avant cela. Pour continuer à croître, il faut aussi prévoir de mettre en place des expéditions et trouver d’autres survivants, mais vous devez constamment faire des choix pour équilibrer les tâches entre tous les postes.

Ce concept de choix est d’ailleurs central dans Frostpunk. Pour ajouter de la profondeur à leur titre, les concepteurs du jeu ont imaginé une dimension politique : vous ne devez pas seulement résister face au froid, mais vous devez aussi satisfaire votre population. Deux barres sont constamment visibles en bas de l’écran, l’une pour le mécontentement qui doit rester aussi basse que possible, l’autre pour l’espoir qui ne doit pas au contraire descendre trop bas. Mécontentez trop les survivants ou éliminez tout espoir et la partie sera finie avec votre tête sur un pieu. Entre survie et satisfaction de vos sujets, vous devrez constamment trancher en votant des lois. Certaines seront populaires, d’autres indispensables pour passer la tempête suivante et c’est à vous de bien doser ces paramètres, et aussi répondre aux demandes constantes et croissantes des habitants.

Cela fait de Frostpunk un titre de gestion teinté de politique plus riche que la moyenne. Le jeu est assez difficile initialement et les parties se terminent vite tant que le joueur ne distingue pas ce qui doit avoir la priorité absolue et ce qui est secondaire. Après quelques heures aux manettes, vous finirez par bien saisir les enjeux et vous réaliserez sans doute, comme moi, que la formule est en réalité assez simple à suivre, à tel point que les parties finissent par lasser. C’est pourquoi, si vous aimez cette catégorie de jeux, je vous recommande d’acheter les extensions, car elles permettent de varier les objectifs et de renouveler l’intérêt de Frostpunk. Il m’a fallu 34 heures pour en faire le tour complet, ce qui est très correct pour le prix demandé.

Informations

  • Créateur :
  • 11 bit studios

Sortie : 24 avr. 2018

  • Compatibilité :
  • macOS
  • Windows
  • Genres :
  • Simulation
  • Stratégie

Langue : Traduit en français

Liens : Site officiel | Acheter (7.49 €) | Critiques (84)