FAR: Lone Sails

FAR: Lone Sails

Publié le

Vous débutez avec un petit personnage rouge au pied d’un arbre mort dans un décor presque uniquement gris et désolé. FAR: Lone Sails immerse les joueurs dès la première seconde dans son univers, sans prendre le temps de le présenter et encore moins de donner un objectif. C’est une excellente idée, vous devez découvrir par vous-même ce qui se passe et ce que vous devez faire. Les contrôles sont limités : droite/gauche, sauter et prendre des objets, rien de plus. Avec si peu, vous commencez à avancer pour découvrir une maison, puis une plage et bientôt un drôle d’appareil qui vous permettra de fuir cet endroit sans vie.

C’est une sorte de jeu d’aventures post-apocalyptique, mais il est inutile d’essayer de réduire le titre à un seul genre. FAR: Lone Sails se distingue par son univers riche, notamment sur le plan visuel, avec cette sensation régulière pendant la partie de regarder une œuvre d’art. Son sens de l’immersion est tout aussi remarquable et j’ai beaucoup aimé cette manière de plonger le joueur sans rien lui expliquer et de le laisser comprendre ce qui se passe sans même une ligne de dialogue. Tout texte est superflu, vous comprendrez très bien ce qui se passe et vous aurez même une assez bonne idée de ce qui s’est passé rien qu’en avançant dans le jeu. Le gameplay est aussi excellent, un mélange d’exploration avec quelques puzzles à résoudre et une partie quasiment gestion, avec l’appareil qu’il faut faire avancer rapidement, sans le casser pour autant. Les énigmes mises en place par FAR: Lone Sails sont rarement compliquées, même si j’ai été bloqué une fois ou deux parce que je n’avais pas placé un élément à un endroit exact. L’objectif n’est pas de proposer un jeu complexe et vous pouvez passer votre chemin si vous cherchez de la difficulté ; l’idée est plus de se laisser porter par l’histoire et d’admirer le paysage tout en essayant d’avancer.

Un des objectifs de FAR: Lone Sails est de terminer la partie en 99 minutes, ce qui vous donne une assez bonne idée de la durée à attendre. Pour ma part, j’y ai joué plus de quatre heures avant d’atteindre la fin de la route, mais j’ai pris mon temps, arrêtant parfois ma machine pour profiter des décors ou revenant sur mes pas pour récupérer des éléments pas forcément nécessaires. Quel que soit votre rythme, ce n’est pas un jeu long, mais c’est un jeu intense que j’ai apprécié plus que je l’imaginais au départ. Un vrai coup de cœur !

Informations

  • Créateur :
  • Okomotive

Sortie : 17 mai 2018

  • Compatibilité :
  • macOS
  • Windows
  • Genres :
  • Action
  • Aventure
  • Indépendant

Langue : Traduit en français

Liens : Site officiel | Acheter (14.99 €) | Critiques (80)