Factorio

Factorio

Publié le

Vous commencez seul sur une planète inconnue avec seulement quelques ressources à récupérer de votre vaisseau spatial. Votre objectif est simple : créer une fusée et quitter cette planète pour rentrer chez vous. Pour y parvenir, Factorio propose un large catalogue de machines et robots qui permettent de créer une usine (factory en version originale) gigantesque, de la collecte des matières premières à la production de toutes les pièces nécessaires à la fusée, en passant par tous les objets indispensables à votre survie dans ce milieu hostile. En effet, vous n’êtes pas seul sur cette planète et les créatures qui s’y trouvaient avant votre arrivée sont non seulement un poil violentes, elles détestent la pollution générée par votre industrie et feront tout pour vous arrêter.

Factorio est un mélange surprenant entre jeu de gestion et jeu de stratégie. Le premier aspect oblige le joueur à gérer des ressources naturelles en nombre limité, à faire les bons choix pour ne pas vider les stocks sans atteindre l’objectif et à en chercher de nouvelles quand le stock initial est proche des limites. Il faut constamment trouver de nouvelles sources de métaux, de charbon et pétrole ou encore d’uranium, car vous ne ferez rien sans ces matières premières. L’objectif est de produire de l’électricité avec des centrales à vapeur, il faut ainsi également trouver et acheminer de l’eau. Ces ressources doivent être envoyées à des unités de production à l’aide de convoyeurs ou même de trains qui traverseront automatiquement toute la carte. Le grand objectif du jeu sur la partie gestion est de tout automatiser. Comme vous êtes seul, vous ne pouvez pas avoir la tête partout et l’automatisation est la clé de la réussite. Elle s’applique aussi à la partie stratégie : au départ, vous affronterez les bestioles vous-même, mais pour ne pas être dépassé par les événements, vous devrez installer des murs et des tours pour protéger votre base. Ces moyens de défense devront être alimentés automatiquement en munitions produites par des usines qui sont elles-mêmes alimentées automatiquement depuis les mines d’extraction de matières premières… vous comprenez l’idée.

Après des années sans m’investir pleinement dans un jeu vidéo, (la pandémie et) Factorio m’a permis de recommencer à jouer « pour de vrai ». Après le copieux tutoriel, un passage obligé pour comprendre les mécaniques parfois complexes du titre, il s’est écoulé 91 heures entre mes premiers pas sur la planète et le décollage de la fusée, étalées sur plusieurs intenses mois d’exploration et de constructions de plus en plus sophistiquées. Il est toujours possible de continuer au-delà pour créer la plus grande usine possible, ou bien de recommencer de zéro pour l’emporter encore plus rapidement et plus efficacement. Les développeurs ont aussi imaginé quelques modes spécifiques pour ceux qui aiment les défis et il existe même une version multijoueur. De mon côté, réussir à faire décoller cette fusée m’a suffit et je suis passé à un autre jeu. Même si j’apprécie encore de temps en temps de reprendre cette partie et de refaire un tour de l’immense usine que j’avais finie par construire.

Informations

  • Créateur :
  • Wube Software LTD.

Sortie : 14 aout 2020

  • Compatibilité :
  • macOS
  • Windows
  • Linux
  • Genres :
  • Occasionnel
  • Indépendant
  • Simulation
  • Stratégie

Langue : Traduit en français

Liens : Site officiel | Acheter (30 €) | Critiques (90)