Promising Young Woman, Emerald Fennell

Promising Young Woman, Emerald Fennell

Publié le

Tous les hommes ne sont peut-être pas des violeurs, mais il n’y en a quand même vraiment pas un pour rattraper l’autre. C’est le message que l’on retient en sortant du premier film réalisé par Emerald Fennell, un coup de poing de moins de deux heures et une plongée dans l’enfer de la toxicité masculine et viols perpétués en toute impunité, ou presque. Promising Young Woman n’est pas toujours évident à regarder et je me suis senti mal à l’aise à plusieurs reprises alors que je n’ai jamais été confronté à une telle situation. Ce n’est pas une raison pour autant de bouder le long-métrage, bien au contraire : ce défilé de salopards, hommes et femmes d’ailleurs, qui s’en seraient sortis sans encombre dans la ténacité de l’héroïne est une piqure de rappel encore bien trop utile, hélas.

Promising Young Woman commence avec une première scène bien éprouvante. Une femme manifestement ivre et surtout seule dans un bar, un trio de mecs lourdingues qui s’en amusent et deux qui commencent déjà à se faire des films. Le troisième semble pus sympathique, il s’approche pour l’aider et proposer de la raccompagner chez elle, mais pendant le trajet, demande au conducteur d’aller chez lui à la place. Il la fait monter, lui donne encore plus d’alcool et commence à la violer et juste quand la séquence devient insupportable, la jeune femme se redresse et le confronte sur ce qu’il est en train de faire. On découvre par la suite que ce n’était pas une soirée exceptionnelle et que c’est une activité que Cassie fait plusieurs fois par semaine : elle se fait passer pour ivre et suit les hommes qui l’abordent jusqu’au viol, qui semble inévitable. Le portrait dressé par Emerald Fennell fait froid dans le dos, avec cette bonne idée sur le casting, constitué uniquement d’acteurs que l’on a croisé davantage pour des rôles positifs. Ce ne sont pas des méchants, ce sont des types normaux qui semblent comporter en parfaits gentlemen et qui sont en général persuadés qu’ils le sont. Et pourtant, quand ils voient une femme ivre et seule dans un bar, leur première pensée est de la ramener chez eux pour baiser, et non pas de l’aider.

Je ne veux pas prendre le risque d’en dévoiler trop sur l’intrigue, qui contient quelques surprises notamment sur la fin. Young Promising Woman se révèle nettement plus riche qu’on pouvait l’envisager dans un premier temps, avec une histoire de vengeance de la part de l’héroïne pour un viol passé — que l’on ne voit jamais, un excellent point, l’horreur des récits suffit amplement — et même une histoire d’amour qui se glisse au milieu. L’ensemble est glaçant et drôle aussi, un drôle de mix permis par l’excellente Carrey Mulligan dans le rôle principal. Le succès du film lui doit beaucoup, même s’il faut souligner que le scénario, également signé Emerald Fennell, est rondement mené pour ne pas en dévoiler trop d’un seul coup et ménager quelques surprises tout au long du parcours. Une vraie réussite !

Informations

Année : 2020

  • Nationalité :
  • États-Unis
  • Genres :
  • Thriller
  • Crime
  • Drame