The Dig, Simon Stone

The Dig, Simon Stone

Publié le

« Inspiré d’une histoire vraie », le roman puis son adaptation cinématographique The Dig racontent la découverte de Sutton Hoo, un site archéologique du VIIe siècle. Un site d’une incroyable importance, qui a remis en cause les connaissances d’alors, mais qui n’est qu’un sujet secondaire du long-métrage de Simon Stone, comme du livre qu’il adapte. Cette plongée historique dans l’Angleterre à la veille de la Deuxième guerre mondiale se penche davantage sur les histoires personnelles et offre une vision romancée de ce qui s’est déroulé. Ce qui n’est pas gênant en soi, mais j’aurais préféré en savoir plus sur la partie archéologique et éviter les romances sans grand intérêt et le pathos un petit peu trop présent.

La musique empesée annonce le sérieux du projet dès la première minute. On n’est pas ici pour rire, pas seulement parce que la guerre est aux portes du pays. Le choix de faire incarner Edith Pretty, propriétaire des lieux, par la jeune actrice Carey Mulligan n’est pas innocent de la part du casting, cela renforce la tristesse de son mauvais état de santé et sert à tirer un petit peu plus sur la corde sensible. Face à elle, Ralph Fiennes incarne Basil Brown, l’excavateur qui a trouvé le bateau, sans grande inspiration et avec une lassitude assez communicative. The Dig opte pour un traitement hyper classique à tous les niveaux et même si l’histoire est intéressante, il aurait mérité un récit un poil plus dynamique et surtout plus bref, ainsi qu’un film moins lourd.

Informations

Année : 2021

  • Nationalité :
  • Royaume-Uni
  • Genres :
  • Drame
  • Histoire